Rechercher
  • SDS

25 patients dépistés au Covid 19, à la clinique psychiatrique la Lauranne

Le 29 avril dernier, en action avec l'association Santé Droit et Société, 25 patients admis à la Clinique la Lauranne à Bouc Bel Air, ont été testés au covid19.

Clinique spécialisée dans les troubles anxio-dépressifs et addiction, les patients affectés de ces pathologies sont très fragiles et vulnérables, touchés par de fortes souffrances physiques et psychologiques. Elles sont d'autant plus soumises à la prévalence du virus.


de g à d : Guy Valensi, directeur des soins - Dr Marcel Alchech, directeur de la clinique La Lauranne et vice -président PACA des CME du privé - Pr Jean Gabert, Chef de Service de Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Hôpital Nord et président de SDS


Face à l’épidémie du Covid 19 et des besoins reconnus des services d’urgence, la clinique La Lauranne travaille tout au long de l’année avec divers établissements de Marseille et des alentours. Elle accueille des patients de l'Hôpital Nord et l'hôpital Edouard Toulouse (30%), La Timone (10%), l'hôpital d''Aix en Provence (30%), l'hôpital de Martigues (30%). Une unité spécifique de 28 lits a été créée afin d’accueillir et désengorger les urgences pour des patients ayant un profil adapté à l'établissement (psychose, addiction, dépression), ainsi que les patients démunis pouvant être atteints du Covid 19. Notre organisation repose sur l’admission de ces patients reçus en chambre individuelle avec une prise en soins spécifique par des soignants volontaires et formés à ce type de prise en charge, explique le Docteur Marcel Alchech, directeur du centre psychothérapeutique. Nous avons décidé d’instaurer une période de confinement jusqu’au remplissage de l’unité de 28 lits, et de tester à ce moment-là l’ensemble des patients qui en cas de charge négative pourront soit rentrer chez eux, soit être orientés au sein de notre structure en fonction de leur pathologie psychiatrique, ou même orientés vers d’autres structures traditionnelles, pour ensuite réadmettre de nouveaux patients dans cette unité spécifique en fonction de l’évolution de l’épidémie. Notre engagement reste appuyé sur la doctrine de "protéger isoler tester" et ensuite en fonction des résultats, réaliser une réorientation adaptée. En aide et collaboration avec Santé Droit Société et nos équipes, nous assurerons le suivi des patients démunis dès leur sortie. Aujourd’hui forts de cette expérience Santé Droit Société nous a apporté une aide dans la logistique pour le dépistage et le suivi social de ces patients.

Les tests des 25 patients dépistés se sont tous révélés négatifs.

0 vue

©2020 droits réservés Santé Droit Société